AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  GroupesGroupes  
[Silas] Rendez-vous chez les défunts ...



 

Partagez | 
 

 [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
http://sweetmadness.forumactif.com/t139-fawn-je-ne-joues-pas-sel


avatar

Just me
Date d'inscription : 16/02/2017
Messages : 120
Orientation sexuelle : totosexuelle
Age : 22 ans
Célébrité : Nadia Esra

Crédits : Shiya
Double-compte : nous sommes seules dans ma tête
Points : 882
Me, Myself and I : Mister Binz = Colocataire
Nikki = Sister
Silas = à déterminer
Dylan = Ennemi
Derek = à venir
Emilia = Cousine
Angeline = à déterminer
Heaven = à déterminer
Give me more
MessageSujet: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Jeu 16 Mar - 18:31

Pierce
Silas J.
& Blackwell-Hobbs
D. Fawn
Sombre rencontre

Un coeur joyeux laisse derrière lui beaucoup de larmes, quand le coeur triste ne laisse que du vide, mais lequel manque le plus au final ?

Je suis libre. Je suis quelqu'un de libre. Je ne m'attache à rien, ni à personne. Jusqu'à présent, il n'y a eu que ma famille qui compte pour moi. Et quand je parle de cette famille, je parle de mes frères et sœurs. Il n'y a que pour eux que je ferais l'impossible. Ma mère étant morte, et même vivante, je ne rêvais que de lui échapper. Tout comme mon père d'ailleurs. Toujours vivant lui. Je n'étais même pas présente pour la cérémonie d'enterrement de cette femme qui m'a mise au monde. Je ne vois pas pourquoi je m'y serais rendue. Je n'ai pas peur des cimetière, je m'y rend souvent. Je m'y rend justement. Non pas pour rendre visite à ma génitrice. Sans doute est-elle sous terre à New-York, ou bien en cendre dans un vase, je m'en fiche. Moi je suis à la nouvelle orléans depuis maintenant 4 ans. 4 ans déjà. 4 ans aussi que ma mère a poussé son dernier souffle la nuit où j'ai obtenu mon diplôme. Seule nuit où je me suis accordée une sortie avec les gens de mon lycée. Seule fois où je me suis permise de ne pas m'occuper d'elle quand elle boit toujours trop, seule fois où je voulais être comme les autres, faire la fête en toute inconscience. Et cette fois-ci c'est retournée contre moi. Alors depuis, je suis cette fille solitaire qui s'exile sur les tombes des gens pour leur inventer une vie. Parfois, celle-ci sont joyeuses, d'autres fois beaucoup moins. Est-ce que cela varie selon mon humeur ? Ou est-ce juste le nom sur la tombe et sa décoration qui me font imaginer une vie à cette personne ?

Je passe dans les allées de ce cimetière que je connais bien maintenant. La première fois que je suis venu, j'y ai rencontré un jeune homme triste. C'était il y a quelques années maintenant, mais je me souviens encore de son triste visage penché sur la tombe de sa mère. Seule tombe que je laisse tranquille et qui n'a pas le droit à son histoire. Ce blondinet est devenu le gardien de ce lieu puisqu'il est croque-mort, il me voit souvent dans les parages donc. Il me défend quand on vient m'embêter. Mais aujourd'hui, il n'est pas là, je ne le vois pas. Dommage. J'aime bien le dessiner, je ne sais pas pourquoi. C'est comme une fascination. Tout comme ce lieu ou d'observer les gens pour les analyser. Pourquoi les gens fuient souvent ce lieu plein de mémoire ? Sans doute par peur de la mort, car c'est aussi un lieu qui en est remplit. Mais je ne comprends pas cette peur. Même en ayant peur, on finira tous mort un jour. C'est là où nous sommes tous égaux.

Devant cette tombe, je m'asseois. Je prends place comme si cette tombe était pour un proche. Mais non. Cette personne, je ne l'ai pas connu de son vivant. Ce n'est pas dans la mort que je pourrais le connaître d'avantage. Mais je vais lui inventer une vie à ce monsieur. Parce que oui, c'est un homme. La petite stèle ''à mon père'' ne laisse aucun doute.
« Monsieur, ne me dîtes rien. Vous étiez papa. Heureux d'être père ? Un petit garçon je suppose. Beau petit gars dont vous étiez fier avant d'arriver là. Il doit être grand maintenant. Un adulte accompli. Je ne vois pas de lierre sur votre tombe, il doit donc passer pour vous voir. Il devait tenir à vous. Vous au moins, vous avez fait du bon travail avec lui. »
Je pourrais dire pas comme mon père. Ce monsieur qui a besoin d'en faire toujours plus pour se convaincre qu'il est un bon père. Se dit-il qu'il n'a pas fait du bon travail avec les premiers qu'il doit toujours avoir plus de descendance ? Si pour mon père, être un père doué c'est raté, je n'en sais pas plus pour cet homme-ci. Mais je veux le voir dans ce rôle lui donnant une bonne image. Je continue cette discution à sens unique quand je vois une silhouette au loin s'approcher. Je vois tout de suite qu'il ne s'agit pas de Derek. Mais cela me fera un sujet à observer.
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t64-hakuna-matata


avatar

Just me
Date d'inscription : 24/11/2016
Messages : 420
Orientation sexuelle : Hétéro
Age : 33 ans
Célébrité : Jensen Ackles

Crédits : TAG (vava) & Blondie (crackship)
Points : 2746
Me, Myself and I :
Give me more

Relationship
amis:
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Jeu 16 Mar - 23:56



❝Rendez-vous chez les défunts ...❞
Fawn & Silas
Aujourd'hui ça faisait un an que mon père était mort. Un an jour pour jour. Je soupirais en regardant la seule photo qui me restait de lui. La seule intacte en tout cas. Quand il avait été enfermé j'avais gribouillé son visage sur toutes les photos que j'avais pu trouver. Peu de temps après avoir été enfermé notre mère ne réussissant plus à nous élever nous avait envoyé en foyer ma sœur et moi. Notre père était un pourris. Ça n'était pas un innocent envoyé en prison injustement. Je le détestais pour ce qu'il avait fait. Il avait fait des conneries et avait eu ce qu'il méritait et à partir de ça il nous avait abandonné et à cause de son absence on avait du être séparé de notre mère. Jamais je ne lui trouverais d'excuse. Mais la seule image que j'avais de lui restait l'image qu'il m'avait donné avant de faire ses conneries. Celle du père que j'avais connu quand j'étais petit et que je n'aurais jamais pensé voir tourner comme il avait tourné. Cet homme la me manquait. L'homme qu'il était devenu certainement pas. J'avais vraiment l'impression que c'était deux personnes différente et mon père je l'avais perdu depuis bien longtemps pour moi. Je n'avais pas été à l'enterrement, malgré toute la bonne volonté qu'avait mis ma sœur pour essayer de m'y traîner. Faut dire qu'elle le connaissais mieux, elle avait cinq ans de plus que moi donc forcément elle avait plus de souvenirs. Pour ma part il était mort quand il avait sombré et je l'avais enterré depuis bien longtemps, donc la cérémonie tout ça ça ne servait à rien. Je n'étais même jamais allé au cimetière voir sa tombe, seule ma sœur s'y rendait de temps à autre et peut-être ma mère qui s'est ? Après tout je n'avais plus non plus de contacte avec elle depuis qu'elle nous avait envoyé en foyer. J'avais l'esprit assez rancunier.

Alors allez savoir pourquoi aujourd'hui, première date anniversaire de sa mort, je ressentais le besoin d'aller le voir. Pourquoi ? Ça ne servait strictement à rien ça n'était pas comme si les morts pouvaient nous entendre ils étaient morts points. Peut-être que j'avais juste le besoin de tourner définitivement la page. Je repliais la photo et sortais de chez moi pour monter dans la voiture et prendre la direction du cimetière. Autant se dépêcher avant de changer d'avis. Je me garais un peu n'importe comment puis entrais dans le cimetière pour chercher sa tombe vu que je ne savais pas où elle se trouvait. Je m'arrêtais en posant mon regard sur une fille aux cheveux en bataille assise devant une tombe. Curieux je m'avançais vers elle et plus je m'approchais plus je pensais la reconnaître. Arrivé à côté d'elle je souris me rendant compte que c'était bien la personne que je pensais "Hey mais tu es la soeur de Nikki !" qui avait débarqué en pleine partie de jambes en l'air et qui n'avait pas eu l'air plus gênée que ça d'ailleurs. Je souris avant de poser les yeux sur la pierre tombale et de perdre mon sourire. Je pointais le nom gravé dans le marbre du doigt "Tu le connaissais ?" j'imagine sinon pourquoi serai-elle devant ?

© Pando

_________________
Le rôle d'un ami, c'est de se trouver à votre côté quand vous êtes dans l'erreur puisque tout le monde sera à côté de vous quand vous aurez raison — .
Marc Twain
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t139-fawn-je-ne-joues-pas-sel


avatar

Just me
Date d'inscription : 16/02/2017
Messages : 120
Orientation sexuelle : totosexuelle
Age : 22 ans
Célébrité : Nadia Esra

Crédits : Shiya
Double-compte : nous sommes seules dans ma tête
Points : 882
Me, Myself and I : Mister Binz = Colocataire
Nikki = Sister
Silas = à déterminer
Dylan = Ennemi
Derek = à venir
Emilia = Cousine
Angeline = à déterminer
Heaven = à déterminer
Give me more
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Dim 19 Mar - 17:33

Pierce
Silas J.
& Blackwell-Hobbs
D. Fawn
Sombre rencontre

Un coeur joyeux laisse derrière lui beaucoup de larmes, quand le coeur triste ne laisse que du vide, mais lequel manque le plus au final ?

L'homme sujet s'approche encore. Je crois qu'il vient par là. La tombe à laquelle il rend visite est-elle au côté de celle où je suis ? Je me tais. J'attends. Je ne parle que très peu quand il y a des gens. C'est étonnant quand on sait que je parle facilement. Il faut dire qu'avec mon intelligence et le fait que je lise beaucoup mais aussi que j'apprenne de nombreuses langues, même les langues mortes, font que j'ai une aisance à parler. Je connais un nombre de mot incroyable. Mais pourtant, je ne parle presque pas. Je n'aime pas m'exprimer pour rien en la présence de vivant alors que je le fais avec les morts. C'est bizarre, non ? Mais eux, les morts, ils ne me répondent pas. Et donc ils ne peuvent pas me contredire sur ce que je dis. Je n'aime pas qu'on me dise quand j'ai tort, parce que de toute façon, quand je parle, je n'ai jamais tort. Au pire des cas, je n'ai pas tout juste. Mais dans ces cas, quand je ne suis pas sûre, soit je me tais, soit je me débrouille pour tourner cela comme une question et donc avoir ma réponse. Et donc je me questionne beaucoup, souvent, je suis curieuse. Je veux savoir, tout savoir !

Ce monsieur arrive. Il n'est pas loin du tout. Il est dans la même allée. Ce que je craignais. Et plus je le vois s'approcher, plus j'ai l'impression de le connaître. Ou plutôt de l'avoir déjà vue quelque part. Mais je ne le remets pas. Pas encore, mais je cherche, je vais me souvenir. Je ne le quitte pas du regard, je veux savoir pourquoi je crois l'avoir déjà rencontré. Je peux éliminer la fac et la bibliothèque. Je sais que ce n'est pas là que j'ai vue cet homme. Il s'approche encore de moi en marchant le long de cette allée. Veut-il me parler ? Quand il est presque à mon niveau, juste quelques pas, deux ou trois tout au plus avant qu'il ne soit à mes côtés, c'est à ce moment là que je le remet. L'homme du lit de ma sœur. Parce que oui, j'ai surpris ma sœur au lit avec un homme, et cet homme c'est lui. Je ne connais pas son prénom, je n'ai pas attendu qu'il me le dise. Je suis juste partie après les avoir fixé plusieurs minutes sans aucune gêne. Je ne suis pas n'importe qui, parce que n'importe qui serait partie en courant, gêné comme pas possible, ou bien aurait rigolé mais aurait quitté la pièce rapidement. Non ? Du coup, c'est pour cela que je me souviens de cet homme, parce que j'ai passé du temps à le fixer dans ce moment peu discret. Et l'entendre me dire que je suis la sœur de Nikki me confirme l'idée qu'il est celui à qui je pense. Mais oui, je sais que je suis la sœur de Nikki !

Mais surtout, il me demande si je connais l'homme sur la tombe ? Je tourne mes yeux vers la dite tombe. Puis je regarde de nouveau l'inconnu du lit de ma grande sœur. Je crois comprendre quelque chose. Il est là pour lui. Ce doit être son père. Combien de chance il avait pour que je me pose devant la tombe de quelqu'un qui viendrai voir cette personne le jour-même où je viens ? C'est la première fois en tout cas que cela m'arrive. Comme c'est une première pour moi, je ne sais pas trop comment je dois réagir. Il est trop tard pour que je change de tombe. Je hausse simplement les épaules. Mais au cas ou, je vais quand même lui répondre.
« Non »
Je n'en dit pas plus. En même temps, pas besoin de dire un roman pour avouer que je ne connais pas cette personne. Je le regarde. Je ne sais pas quoi faire ou même si je dois parler. J'ai déjà comprit qu'il s'agissait sans doute de son père. Et comme je ne connais même pas le prénom de cet homme, pourquoi je lui poserai des questions sur son père ? Qui répondrait à une fille étrange, posée sur la tombe d'un proche qu'elle ne connaît pas ? Je me décale pour lui laisser la place de venir se réfugier sur cette tombe. Mais je ne parle plus, pas même à cet homme, père du monsieur à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t64-hakuna-matata


avatar

Just me
Date d'inscription : 24/11/2016
Messages : 420
Orientation sexuelle : Hétéro
Age : 33 ans
Célébrité : Jensen Ackles

Crédits : TAG (vava) & Blondie (crackship)
Points : 2746
Me, Myself and I :
Give me more

Relationship
amis:
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Lun 20 Mar - 2:19



❝Rendez-vous chez les défunts ...❞
Fawn & Silas
Quelles étaient les chances pour que la tombe devant laquelle se trouve la demoiselle soit pile celle que je sois venue voir ? C'était assez improbable il fallait bien l'admettre. Et elle semblait aussi bavarde que mon père actuellement à ne pas confirmer qu'elle était bien la sœur de Nikki ni rien dire d'autre d'ailleurs. L'expression muette comme une tombe prenait encore plus son sens ici. Est ce que je la dérangeais ? Parce que ci c'était le cas malheureusement pour elle je ne comptais pas partir. Elle était devant la tombe de mon père et maintenant que je m'étais enfin décidé à me bouger le cul juste ici ça n'était pas pour me casser sous prétexte que la place était déjà prise. Elle ne semblait vraiment pas décidée à parler. Encore si c'était une de ses jeunes filles qui était facilement impressionnables et devenaient toutes rouges des qu'on leur adressait la parole j'aurais compris mais la elle ne semblait pas vraiment être intimidée. En même temps tant mieux ça n'étais pas mon but mais du coup je me demandais pourquoi elle restait silencieuse. Enfin j'arrêtais finalement d'attendre sa réponse au moment où mon regard se posais sur le nom gravé sur la tombe. Je repris finalement la parole pour lui demander si elle ne connaissait, sans préciser qu'il s'agissait de mon père pour l'instant. Si elle avait un quelconque lien avec lui j'étais curieux de savoir.

« Non » J'eu un bug "Non ?" Comment ça non ? Mais qu'est ce qu'elle foutait la alors ? Où était la logique ? Alors la il allait vraiment falloir m'expliquer "Pourquoi est ce que t'es devant sa tombe alors ?" je m'asseyais à côté d'elle en voyant qu'elle se décalait pour me faire une place. Un mot, elle n'avait décroché qu'un mot, mais j'avais bon espoir qu'elle se mette à parler à force de lui poser des questions. Non parce que parler tout seul quand on est tout seul au pire on s'en fiche mais parler tout seul quand on s'adresse à une personne qui ne nous répond pas c'est beaucoup moins agréable. "Tu t'occupes du cimetière et tu faisais une petite pose ?" C'était une possibilité après tout. Ou bien ma sœur n'avait pas pu venir et lui avait demandé de mettre des fleurs de sa part ? Enfin je le saurais si elle connaissait pas sœur non ? Ou peut-être pas après tout je ne connaissais pas tous ses potes. Mais si ce n'était pas ça ni ce que j'avais envisagé avant je séchais.

© Pando

_________________
Le rôle d'un ami, c'est de se trouver à votre côté quand vous êtes dans l'erreur puisque tout le monde sera à côté de vous quand vous aurez raison — .
Marc Twain
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t139-fawn-je-ne-joues-pas-sel


avatar

Just me
Date d'inscription : 16/02/2017
Messages : 120
Orientation sexuelle : totosexuelle
Age : 22 ans
Célébrité : Nadia Esra

Crédits : Shiya
Double-compte : nous sommes seules dans ma tête
Points : 882
Me, Myself and I : Mister Binz = Colocataire
Nikki = Sister
Silas = à déterminer
Dylan = Ennemi
Derek = à venir
Emilia = Cousine
Angeline = à déterminer
Heaven = à déterminer
Give me more
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Mer 22 Mar - 15:10

Pierce
Silas J.
& Blackwell-Hobbs
D. Fawn
Sombre rencontre

Un coeur joyeux laisse derrière lui beaucoup de larmes, quand le coeur triste ne laisse que du vide, mais lequel manque le plus au final ?


Cette tombe n'est pas celle de quelqu'un ayant fait partie de ma famille. Ni quelqu'un que j'avais put connaître de son vivant. Je ne me suis même jamais rendue sur la demeure finale d'une personne que j'aurais put connaître de son vivant. Et ma mère étant sans doute enterrée à New-York, je n'aurais pas l'occasion de m'y rendre tous les jours, ni même toutes les semaines. Mais cela n'a pas une grande importance pour moi. Ma mère était devenue cette étrangère que je ne pouvais reconnaître être ma mère. Cela semblera peut être cruel à la plupart des gens que je ne me sois même pas rendue une seule fois sur sa tombe depuis sa mort. Mort qui remonte à 4 ans maintenant. Mais quelle importance ? Elle n'avait plus rien d'une mère. Elle n'était plus que l'ombre d'elle-même. Un fantôme. Et cet homme qu'elle avait choisit pour remplacer mon père ne l'aidait qu'à s'enfoncer encore d'avantage de cette part sombre qu'elle avait adopté après que mon père l'ai abandonnée. Il n'était pas un mauvais père, je crois. Il était là pour moi, bien que je ne lui donnais pas beaucoup sa chance. Mais il payait sa pension. Était-il présent pour la cérémonie de ma mère ? Je ne le saurais jamais. Si ni lui, ni moi n'était là, je me doute qu'il ne devait y avoir personne. Ma mère est cette femme qu'on oublie sans problème. Et maintenant que voilà 4 années qui se sont écoulées, plus personnes l'ayant connu ne doivent se souvenir d'elle. Ni collègue, ni ami si elle en avait.

Alors si je ne me rends pas sur la tombe de ma mère, pourquoi est-ce que je le fais pour de parfait inconnus ? Est-ce parce que je sais que je ne risque pas d'être triste. Ne connaissant pas cette personne, pourquoi est-ce que je serais triste qu'elle ne soit plus ? Aucune raison. Tout le monde meurt un jour, c'est bien là, le seul moment où nous sommes tous égaux. Ce jeune homme doit penser que je suis une fille folle. Que penser d'une fille que l'on trouve là, sur la tombe de son père, alors qu'elle ne le connaît pas ? Est-ce que comme moi, quelqu'un passe parfois sur la tombe de ma génitrice ? Il me demande pourquoi je suis ici. Je hausse les épaules en guise de réponse. Avoir une discutions avec moi, n'est pas chose facile. Je décourage beaucoup de monde par mon silence. Je n'aime juste pas trop parler. Surtout pour rien. Ce n'est pas que je suis attardée, loin de là, je suis au contraire très intelligente. Peut être trop. Ce n'est pas la modestie qui va m'étouffer ! Est-ce que je m'occupe du cimetière ?
« Rien de tout ça, seulement mon instinct qui me conduit là »
L'homme s'occupant des tombes ici se nomme Derek. Je le vois suivant. Il pourrait même être ce qui se rapproche le plus d'un ami. Non ? Un ami, n'est-ce pas cette personne que l'on voit souvent et avec qui on parle de tout et de rien ? Avec Derek, on a peut être pas de grande conversation, mais, venant ici souvent, je le vois souvent. Il me vient en aide quand un groupe de gens, loin d'être des amis, me harcèle pour ma bizzarerie.
« Était-il un bon père ? »
Je veux savoir si ce que je m'étais imaginé est vraie ou non. Et comment savoir autrement qu'en posant la question directement à son fils. Autre supposition que je fais. Peut être était-il un frère pour cet homme mort l'an passé. Mais je ne vois aucune plaque disant ''à mon frère'', alors qu'il y en a une pour un père.
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t64-hakuna-matata


avatar

Just me
Date d'inscription : 24/11/2016
Messages : 420
Orientation sexuelle : Hétéro
Age : 33 ans
Célébrité : Jensen Ackles

Crédits : TAG (vava) & Blondie (crackship)
Points : 2746
Me, Myself and I :
Give me more

Relationship
amis:
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Mer 22 Mar - 18:14



❝Rendez-vous chez les défunts ...❞
Fawn & Silas
J'évitais le plus possible de penser à mon père, ainsi qu'à ma mère en fait. Mais il arrivait que parfois on ne puisse pas échapper aux souvenirs et une fois qu'ils sont la on a beau se dire de ne plus y penser on y pense quand même. Rien qu'en essayant de les chasser de notre esprit d'ailleurs. Aujourd'hui c'était l'anniversaire de la mort de mon père. C'était marrant parce que je mot anniversaire pour moi se rapportait ç quelque chose de joyeux, de coloré, de fêtard, avec des cadeaux, des sourires etc. Mais là ça n'avait rien de joyeux. Après tout je ne pouvais pas dire que j'étais content que mon père soit mort même si je n'avais plus d'affection pour l'homme qu'il était devenu. Il avait eu ce qu'il méritait en se retrouvant en prison et voilà que maintenant il était six pieds sous terre. Qui aurait crus que cet homme intéresserait encore quelqu'un. Un gamine aux cheveux ébouriffés pas très bavarde. Et qui semblait avoir des habitudes étranges. « Rien de tout ça, seulement mon instinct qui me conduit là » J'arquais un sourcil "Ton instinct ?" heinhein "Et tu fais quoi une fois que tu es devant une tombe, tu leur tapes la causette ?" Non vraiment la j'étais curieux. J'imagine qu'elle ne venais pas juste pour regarder la couleur du marbre ou estimer la vieillesse de la tombe. "S'il te réponde je suis désolé de te l'annoncer mais c'est mauvais signe" un peu d'humour pourrait peut-être lui délier la langue sait-on jamais !

« Était-il un bon père ? » Alors la j'étais surpris. "Qu'est ce qui vous fait croire que c'était mon père ?" je regardais la tombe et compris que ça lui sois passé par la tête en voyant la plaque "à mon père". Ça aussi ça me surprenait, je savais que ma sœur était venue la plus que moi mais elle n'était pas en si bon terme que ça avec non plus alors je n'aurais jamais imaginé qu'elle mette quelque chose comme ça. Avait-il un enfant caché ? "Ce n'est pas moi qui ai mis cette plaque" à la con. De toute façon comment j'aurais pu vu que je venais le voir pour la première fois depuis sa mort. Et même depuis son incarcération. Enfin non je dis des bêtises. Je l'avais vu une fois quand j'étais encore enfant, au parloir. Je ne l'avais pas reconnu, il avait trop changé. C'était juste avant de partir en foyer parce que maman ne pouvait plus s'occuper de ma sœur et moi toute seule. Tout ça parce qu'il n'était plus à la maison à cause de ses conneries. On aurait pu penser que la culpabilité le gagnerait mais visiblement ça ne lui avait fait ni chaud ni froid.
© Pando

_________________
Le rôle d'un ami, c'est de se trouver à votre côté quand vous êtes dans l'erreur puisque tout le monde sera à côté de vous quand vous aurez raison — .
Marc Twain
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t139-fawn-je-ne-joues-pas-sel


avatar

Just me
Date d'inscription : 16/02/2017
Messages : 120
Orientation sexuelle : totosexuelle
Age : 22 ans
Célébrité : Nadia Esra

Crédits : Shiya
Double-compte : nous sommes seules dans ma tête
Points : 882
Me, Myself and I : Mister Binz = Colocataire
Nikki = Sister
Silas = à déterminer
Dylan = Ennemi
Derek = à venir
Emilia = Cousine
Angeline = à déterminer
Heaven = à déterminer
Give me more
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Dim 26 Mar - 17:32

Pierce
Silas J.
& Blackwell-Hobbs
D. Fawn
Sombre rencontre

Un coeur joyeux laisse derrière lui beaucoup de larmes, quand le coeur triste ne laisse que du vide, mais lequel manque le plus au final ?


Je sais très bien que de me rendre sur les tombes de gens que je n'ai jamais connu de leur vivant est quelque chose qui semble ne pas se faire pour les autres et que cela peut sembler bizarre. Et pourtant je le fais. Je viens là, je m'assois devant ces pierres parfois imposantes, parfois timide, ou même devant des caveaux familiales. Tout cela pour discuter avec ces inconnus. Je sais que c'est une conversation à sens unique. Une discution qui ne m'apporte aucune réponse. Mais je ne suis pas là pour avoir des réponses. Juste pour parler avec ces inconnus. Leur imaginer une vie. Sans doute est-ce du à un manque que j'ai connu dans mon enfance. Un manque d'échange avec ma mère, qui était toujours trop soul pour tenir une conversation. Un manque également avec mon père qui a bien trop d'enfants pour complètement nous connaître tous. Et surtout, il est bien trop occupé avec sa dernière femme, ses derniers enfants pour que j'ai de l'importance dans sa vie. Il n'a pas été un mauvais père, juste un père plutôt absent. Je ne crois pas qu'il le faisait exprès. Je ne veux pas me l'imaginer ainsi. Mais je ressentie cette absence comme une terrible manque d'affection. Mais je ne suis pas cette fille qui va tout faire pour être remarquée. Alors je me suis effacée encore et toujours plus. Jusqu'au point de partir loin, vivre ma vie.

Donc oui, c'est mon instinct que j'écoute et qui me conduit sur les tombes des gens que je visite. Qu'est-ce qui surprend tant le monsieur dans ce que je dis ?
« Oui. »
Je crois qu'en fait, il tentait de faire de l'humour maintenant que j'y pense. Mais comme c'est exactement ce que je fais, discuter avec ces morts, sa blague tombe à l'eau. Et puis il continue sur cet humour que je ne capte pas. Je crois que l'humour et moi, ça fait deux. Ou plutôt, je n'ai pas le même humour, car je n'ai pas du tout envie de rigoler quand il tente de faire une blague. Mais cette fois, je comprends plus rapidement qu'il tente de plaisanter avec moi. Enfin, c'est un échec cuisant pour le monsieur, car comme il peut le constater, je ne ris pas.
« Ce serait bien pourtant, qu'ils puissent répondre. »
Il va penser, comme toutes les autres personnes que j'ai déjà croisée, que je suis une folle. Mais ça n'a aucune importance pour moi. Je poursuis tout naturellement. Comme le père du monsieur ne pourra jamais me répondre, je demande à son fils si il était le bon père que je m'imaginais. Quand je lui pose ma question, l'homme me regarde avec des yeux tous ronds. Il est encore une fois, surprit. Il répond à ma question par une question. Comment je sais qu'il est son père ? Et bien, la plaque. Tente-t-il une nouvelle fois de faire de l'humour ? Parce que cette fois, je n'ai vraiment rien comprit à la blague. Et oui, la plaque. Ha, je comprends, ce n'est pas lui qui l'a mise. Il semble même ne pas être au courant pour cette plaque. Sans doute un frère ou une sœur dans ce cas.
« Et bien quelqu'un l'a fait, il ne devait pas être un si mauvais père. Mais tu ne semble pas d'accord avec cela, je me trompe ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t64-hakuna-matata


avatar

Just me
Date d'inscription : 24/11/2016
Messages : 420
Orientation sexuelle : Hétéro
Age : 33 ans
Célébrité : Jensen Ackles

Crédits : TAG (vava) & Blondie (crackship)
Points : 2746
Me, Myself and I :
Give me more

Relationship
amis:
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Lun 27 Mar - 0:44



❝Rendez-vous chez les défunts ...❞
Fawn & Silas
Evidemment que ça n'était pas courant de voir quelqu'un assis devant la tombe d'une personne qu'il ne connait pas. Mais alors pour que ça tombe sur celle de mon père en plus c'était vraiment mal choisis. Bon certes elle ne pouvait pas le savoir. C'était ce qui faisait l'ironie de la chose. « Oui. » Sérieusement ? Et moi qui disait ça pour rire. Nikki avait des gens bizarres dans sa famille. C'était étrange d'ailleurs de se dire que c'était sa sœur parce qu'elles ne se ressemblaient pas du tout. Autant physiquement qu'au niveau comportement visiblement. Enfin après tout elle avait une grande famille, si ça se trouve elle avait de tout comme caractère dans sa famille. "Ah, et tu leur racontes quoi ?" Ben ouai j'étais curieux la. Si elle leur parlait bel et bien comme elle venait de me le dire en imaginant qu'elle ne se foutait pas de ma gueule, qu'est ce qu'elle pouvait bien leur raconter ?? La discussion à sens unique ça peut avoir un sens quand tu parles à une personne que tu connais pour dire ce que t'as sur le cœur mais face à une personne que tu connais pas ? Elle ne réagit même pas à ma touche d'humour. Parce qu'en plus de ne pas être bavarde elle n'avait pas d'humour ? Ou bien n'aimait-elle simplement pas sourire à u inconnu ? Moi qui essayait de briser la glace ça n'était pas gagné, l'atmosphère tendu et froid semblait lui convenir. Moi ça ne me mettait pas à l'aise, d'autant plus qu'on était dans un cimetière. « Ce serait bien pourtant, qu'ils puissent répondre. » C'était une question qui pouvait faire réfléchir mais je me fis mon avis assez rapidement. "Non, je trouve pas" Je pourrais me lancer dans tout un débat pour expliquer pourquoi mais après tout j'en avais marre d'être le seul à faire des efforts pour avoir une conversation. Je posais des questions et elle y répondait, dans un sens j'avais donc l'impression de la faire chier plus qu'autre chose, vraiment agréable. Sauf que je ne partirais pas, j'étais venu ici pour voir mon père. Ou plutôt sa tombe.

Cette plaque je me demandais encore ce qu'elle foutait ici. Ça me surprenait de la part de ma sœur. Elle était peut-être allé à l'enterrement mais au final elle pensait comme moi à propos de lui. Peut-être était-ce ma mère qui s'était permise de mettre cette foutu plaque à notre place. Ça serait ironique ! « Et bien quelqu'un l'a fait, il ne devait pas être un si mauvais père. Mais tu ne semble pas d'accord avec cela, je me trompe ? » Un rire nerveux m'échappa "Ce n'était pas un père, plus depuis longtemps" et par la je veux dire, depuis bien avant sa mort. Je n'étais plus en train d'essayer de plaisanter, de toute façon c'était apparemment inutile avec elle. Non j'étais sérieux la pour le coup. "Juste une enflure, désolé de te l'annoncer tu as mal choisis ton gars" Donc je confirme ce que je disais juste avant, mieux ne valait-il pas qu'il réponde. Qu'il reste mort et point barre.
© Pando

_________________
Le rôle d'un ami, c'est de se trouver à votre côté quand vous êtes dans l'erreur puisque tout le monde sera à côté de vous quand vous aurez raison — .
Marc Twain
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t139-fawn-je-ne-joues-pas-sel


avatar

Just me
Date d'inscription : 16/02/2017
Messages : 120
Orientation sexuelle : totosexuelle
Age : 22 ans
Célébrité : Nadia Esra

Crédits : Shiya
Double-compte : nous sommes seules dans ma tête
Points : 882
Me, Myself and I : Mister Binz = Colocataire
Nikki = Sister
Silas = à déterminer
Dylan = Ennemi
Derek = à venir
Emilia = Cousine
Angeline = à déterminer
Heaven = à déterminer
Give me more
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Lun 27 Mar - 21:51

Pierce
Silas J.
& Blackwell-Hobbs
D. Fawn
Sombre rencontre

Un coeur joyeux laisse derrière lui beaucoup de larmes, quand le coeur triste ne laisse que du vide, mais lequel manque le plus au final ?


Je leur raconte quoi ? Qu'est-ce que lui raconterait à un mort qu'il ne connaît pas ? Bon d'accord, vue comme cet homme me regarde, lui ne songerait même pas à leur causer. Alors il songerai encore moins à ce qu'il pourrait leur raconter à ces gens morts.
« Et bien je leur raconte un peu ce que je veux et comme ils n'ont pas la parole, ils ne peuvent pas se défendre. »
En effet, quelle importance ce que je peux leur dire vue que jamais ils ne pourront dire si oui ou non je raconte n'importe quoi quand je leur invente une vie. C'est peut être pour ça que je préfère discuter avec ces gens muets. Pas de réponse et aucun moyen de me contredire. Car je n'aime pas avoir tort et ça m'arrive très peu souvent. Essentiellement parce que je parle peu et que quand je parle, c'est pour dire quelque chose de juste. Ou plutôt quelque chose auquel je crois réellement. Et sauf si la personne a une bonne argumentation, il sera impossible de me faire changer d'avis. Je peux être vraiment têtue. Mais je crois en ce que je vois, ce que je lis, en mes recherches. Je n'écoute pas les ragots et autres imbécillités que les gens peuvent dire sans fondement. Alors, oui, je préfère discuter avec des gens qui n'ont pas de réponses à me donner, même si parfois, j'aimerai. Certaines de ces personnes mortes doivent en avoir des choses passionnantes à raconter.
« Ils ont du en vivre des choses qu'ils ne pourront plus jamais raconter. »
Dans un sens, c'est assez dramatique. Mais il fallait s'y attendre. Tout le monde meurt un jour. C'est donc pas si terrible. Je n'ai jamais été le genre de filles qui pleure en regardant les infos qui montre toutes ces horreurs qui se passent dans le monde. Ni même devant les catastrophes. Le monde est bien trop peuplé et les gens continuent de faire des bébés à la chaîne. Cette planète est déjà en surpopulation. Je vous choc n'est-ce pas ? Et bien je m'en fiche. La mort est ce qu'elle est et personne n'y peut rien.

Ho, j'entends que l'homme du lit de ma sœur ne devait vraiment pas aimer son père. C'est ironique quand on sait que Nikki comme, ne portant pas notre père dans notre coeur. Mais je pense quand même que c'est moins grave que ça. Tout comme je n'aimerai pas parler de mon père et notre histoire, je laisse ce jeune homme tranquille avec son passé qui ne semble pas joyeux. Après tout, les gens ne peuvent pas tous avoir une vie parfaite.
« Pourquoi penser que j'ai mal choisi ? Si justement c'est une enflure, ce doit être une personne avec peu de visite. N'est-ce pas justement, plus important que quelqu'un vienne ? »
Pourquoi ces gens là, n'auraient-ils pas le droit d'avoir de la visite de temps en temps comme tous ces autres personnes mortes ? Et malgré ce qu'il me dit, il est tout de même là. Là devant la tombe de son père qu'il ne souhaite plus considérer comme son père.
« Pourquoi venir du coup si tu pense qu'il était un père si horrible ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t64-hakuna-matata


avatar

Just me
Date d'inscription : 24/11/2016
Messages : 420
Orientation sexuelle : Hétéro
Age : 33 ans
Célébrité : Jensen Ackles

Crédits : TAG (vava) & Blondie (crackship)
Points : 2746
Me, Myself and I :
Give me more

Relationship
amis:
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Mar 28 Mar - 2:24



❝Rendez-vous chez les défunts ...❞
Fawn & Silas
A part ceux qui se considéraient comme étant des médiums bien que ça ne soit que des arnaqueurs de première, je ne connaissais pas grand monde qui s'amusaient à parler aux morts, pas à ceux qu'ils ne connaissent pas en tout cas. « Et bien je leur raconte un peu ce que je veux et comme ils n'ont pas la parole, ils ne peuvent pas se défendre. » je soufflais du nez par amusement "Dis comme ça c'est à croire que tu les attaques" est ce qu'il devraient avoir besoin de se défendre ? Faisaient elle leur procès ? S'amusait-elle à déballer toutes les choses horribles qu'elle voulait dire aux autres en sachant qu'au moins en le disant à des morts elle ne risquait rien ? Si c'était ça c'était quand même un peu spécial. Enfin, fallait peut-être mieux s'attaquer aux morts qu'au plus faible que soit. Après tout qu'est ce qu'on pouvait leur faire de plus ? « Ils ont du en vivre des choses qu'ils ne pourront plus jamais raconter. » je levais les yeux au ciel en soupirant "C'est peut-être pas plus mal" Certes je m'appuyais sur le cas de mon père la précisément vu qu'on était devant sa tombe mais ça n'était pas pour autant que j'avais envie de savoir la vie des autres non plus. "Autant foutre la paix au mort et s'intéresser à la vie des vivants, eux au moins on peut encore faire quelque chose pour eux" C'était ma vision des choses. Je préférais me préoccuper de ceux qui étaient encore en vie, je ne pouvais plus rien pour les autres.

« Pourquoi penser que j'ai mal choisi ? Si justement c'est une enflure, ce doit être une personne avec peu de visite. N'est-ce pas justement, plus important que quelqu'un vienne ? » Je secouais la tête. On avait clairement pas la même façon de voir "Non justement, s'il a peut de visite, c'est parce qu'il ne le mérite pas, on finit pas seul sans raison. Tu lui fais un peu trop d'honneur" Si elle savait ce qu'il avait fait et pourquoi il s'était retrouvé en prison elle serait sûrement dégoûtée et pas aussi compatissante. « Pourquoi venir du coup si tu pense qu'il était un père si horrible ? » C'est vrai c'était une question intéressante. Et ça n'était pas pour rien que je n'étais pas venu jusqu'à maintenant. "C'est pas pour lui que je viens" parce que je maintenais qu'il ne le méritait pas "C'est pour moi. Pour pouvoir faire le deuil une bonne fois pour tout du père qu'il était avant de devenir le monstre qui est enterré ici" et je pesais mes mots. Sa condamnation n'était pas injustifiée. Condamné à perpétuité, ça n'était pas parce qu'il avait volé du saucisson dans une supérette ou parce qu'il avait fait un croche-pied à une grand-mère. "Et d'ailleurs si j'avais été seul je ne sais pas trop ce que j'aurais pu lui dire, j'ai du mal à m'adresser à la personne qu'il était avant. A part l'insulter de crétin pour avoir gâcher nos vies à ma sœur et moi je ne sais pas trop ce que j'aurais pu dire de plus" c'est vrai je n'y avais pas réfléchis. Tout simplement parce que je détestais penser à ça.
© Pando

_________________
Le rôle d'un ami, c'est de se trouver à votre côté quand vous êtes dans l'erreur puisque tout le monde sera à côté de vous quand vous aurez raison — .
Marc Twain
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t139-fawn-je-ne-joues-pas-sel


avatar

Just me
Date d'inscription : 16/02/2017
Messages : 120
Orientation sexuelle : totosexuelle
Age : 22 ans
Célébrité : Nadia Esra

Crédits : Shiya
Double-compte : nous sommes seules dans ma tête
Points : 882
Me, Myself and I : Mister Binz = Colocataire
Nikki = Sister
Silas = à déterminer
Dylan = Ennemi
Derek = à venir
Emilia = Cousine
Angeline = à déterminer
Heaven = à déterminer
Give me more
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Dim 2 Avr - 18:24

Pierce
Silas J.
& Blackwell-Hobbs
D. Fawn
Sombre rencontre

Un coeur joyeux laisse derrière lui beaucoup de larmes, quand le coeur triste ne laisse que du vide, mais lequel manque le plus au final ?


Je hausse les épaules. Ce n'est pas une question de les attaquer ou non, c'est une question de leur parler. Leur inventer une vie qu'ils n'ont sans doute pas eu. Et qu'ils n'ont aucun moyen de corriger. Parfois, j'imagine être en face d'anciens monstres, ce qui expliquerait qu'il n'y ai aucune stèle en leur mémoire. Juste un nom gravé. Et encore, certains n'ont pas cette chance. Certains sont juste jeté dans une fosse commune, totalement anonyme. Des gens sans nom, sans famille, sans rien. Mais pour les plus chanceux, je leur vois une vie joyeuse. Mais peut être aimaient-ils leur vie triste et insipide. Peut être aiment-ils être des vilains.
« Oui, il est question de se défendre. De défendre sa mémoire et non de laisser croire à un mensonge. »
Il était facile pour moi de deviner qu'il avait été un père, sans doute même un époux, ou du moins, un compagnon pour la femme qui a du être la mère de ses enfants. Peut les mères de ses enfants, si, tout comme mon père, il ne sait pas tenir son pantalon fermé. Mais je ne pouvais pas savoir comment il tenait cette place.

Je ne suis pas d'accord. Le monde, notre monde est cruel. Surtout quand on a le malheur d'être différent. Je ne parle pas forcément de moi. Je suis différente, mais mon cas est un peu à part. Je pense et vois le monde différemment, je me mets moi même à l'écart. Bien que les gens ne cherchent pas plus que cela à le réduire cet écart. Ce n'est pas plus mal. Mais je parle surtout des gens dont la différence est physique. La différence fait peur et ces gens sont maltraités, mal intégrés, regardés de travers parce qu'ils ont quelque chose de différents. Une nouvelle fois, je hausse les épaules. On ne voit vraiment pas les choses de la même façon. Et je ne suis pas en conflit qu'avec lui. Je sais que ma façon de penser est assez différente, déroutante. Mais pour rien au monde j'aurais envie de changer. De devenir un mouton et penser comme n'importe qui. Et pire, me laisser manipuler par la pensée commune du monde.
« Ce n'est pas un honneur que d'avoir quelqu'un qui vient se pencher sur sa tombe. »
Je regarde cet homme me parler de son père. Un père devenu un monstre d'après ce qu'il me dit. J'étais donc loin de ce que je lui imaginais comme vie. Vision faussé par ce petit machin de granite gravé en l'honneur d'un père.
« Il a donc été un père. Pourquoi ne pas t'adresser à lui comme tu as envie de t'en souvenir plutôt que de penser à ce qu'il est devenu. Il te suffit de penser qu'il est mort à l'époque ou il a changé et d'oublier l'homme qui te met en colère. »
Il a de la chance de pouvoir se souvenir de cet homme comme d'un homme qui a été quelqu'un de bien un jour. Ma mère ne m'a pas donné cette chance. Après sa séparation avec mon père, elle a rapidement rencontré n'importe qui. Pour se mettre en couple avec le premier abruti qu'elle trouvait. Pensant faire souffrir l'homme qu'elle aimait réellement. Pensant le faire réagir, le faire revenir. Pour moi, elle a toujours été cette femme noyée dans l'alcool qui ne savait pas s'occuper de moi. Mais je préférais encore vivre chez elle, vivre ma vie, plutôt que d'être dans la maison de mon père. Maison qui se voulait joyeuse alors que nous les plus grands, avions marre de voir défiler les femmes et s'allonger la fratrie.
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t64-hakuna-matata


avatar

Just me
Date d'inscription : 24/11/2016
Messages : 420
Orientation sexuelle : Hétéro
Age : 33 ans
Célébrité : Jensen Ackles

Crédits : TAG (vava) & Blondie (crackship)
Points : 2746
Me, Myself and I :
Give me more

Relationship
amis:
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Lun 3 Avr - 23:15



❝Rendez-vous chez les défunts ...❞
Fawn & Silas
Est ce que moi aussi quand je serais mort j'aurais une petite nana avec les cheveux en pétard sur ma tombe qui m'inventerait une vie passée différente de la mienne ? Pour l'instant j'aimais bien ma vie, elle n'avait pas toujours été facile mais actuellement elle se déroulait bien. J'étais dans une période où je n'avais pas d'épreuve à surmonter ni même de coup dur à encaisser. Mais j'imagine qu'il ne serait pas compliqué d'inventer une autre version de ma vie en mieux. Par exemple en enlevant de ma vie de trou-duc enterré ici présent ! « Oui, il est question de se défendre. De défendre sa mémoire et non de laisser croire à un mensonge. » Qu'elle s'amuse à inventer des vies aux morts passaient encore, enfin je crois, mais la je comprenais pas la raison du "parce qu'ils ne peuvent pas se défendre", il y avait un bug dans la matrice quelque part. "Si tu penses qu'ils auraient envie de défendre la vérité sur leur vie et que du coup ils n'aimeraient pas que tu leurs raconte leur fausse vie, pourquoi tu t'acharnes à le faire ?" oui la j'étais curieux je voulais comprendre "J'aurais compris que tu le fasses par impression de leur donner une vie meilleure, pour le faire plaisir mais si tu penses que ça ne leur plait pas pourquoi ne pas simplement écrire des livres sur la vie des persos que tu inventes je sais pas moi ?"

« Ce n'est pas un honneur que d'avoir quelqu'un qui vient se pencher sur sa tombe. » Elle faisait une généralité et en fait ironiquement ça me faisait presque rire. Je secouais la tête "Ça dépend pour qui. Certaines personnes ne méritent pas d'avoir de la visite et c'est leur faire un honneur que de perdre du temps pour eux" bien sûr je pensais toujours à mon père puisque c'était l'exemple que j'avais sous la main. C'était pourtant assez simple à comprendre de mon point de vue mais elle et moi on ne pensait pas pareil depuis le début. Après tout on peut pas être d'accord avec tout le monde, chacun sa façon de voir les choses mais pour moi. Qu'on soit une mauvaise ou bien une bonne personne d'ailleurs, c'était toujours un honneur de recevoir quelqu'un, ça nous faisait un peu de visite et de distraction. Enfin en imaginant qu'on puisse voir et entendre les personnes après ça y'avait rien de certain. « Il a donc été un père. Pourquoi ne pas t'adresser à lui comme tu as envie de t'en souvenir plutôt que de penser à ce qu'il est devenu. Il te suffit de penser qu'il est mort à l'époque ou il a changé et d'oublier l'homme qui te met en colère. » Je ris nerveusement "Je suis venu pour ça à la base, pour parler à l'homme que j'ai connu avant que je ne le considère comme mort. Ce que tu dis est vrai, c'est la solution de facilité et ça permet de mieux dormir la nuit mais c'est pas si facile que ça à faire. On peut pas oublier la partie qui nous arrange en un claquement de doigt et ne garder que le meilleur. Encore moins quand les mauvais côtés ont beaucoup plus d'ampleurs que les bons" Mais à la base c'est ce que je voulais faire oui. Pas oublier mais m'adresser à celui qu'il a été alors qu'il ne mérite absolument pas cette rédemption, juste dans le but de faire mon deuil et de tourner la page.
© Pando

_________________
Le rôle d'un ami, c'est de se trouver à votre côté quand vous êtes dans l'erreur puisque tout le monde sera à côté de vous quand vous aurez raison — .
Marc Twain
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t139-fawn-je-ne-joues-pas-sel


avatar

Just me
Date d'inscription : 16/02/2017
Messages : 120
Orientation sexuelle : totosexuelle
Age : 22 ans
Célébrité : Nadia Esra

Crédits : Shiya
Double-compte : nous sommes seules dans ma tête
Points : 882
Me, Myself and I : Mister Binz = Colocataire
Nikki = Sister
Silas = à déterminer
Dylan = Ennemi
Derek = à venir
Emilia = Cousine
Angeline = à déterminer
Heaven = à déterminer
Give me more
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Ven 7 Avr - 21:50

Pierce
Silas J.
& Blackwell-Hobbs
D. Fawn
Sombre rencontre

Un coeur joyeux laisse derrière lui beaucoup de larmes, quand le coeur triste ne laisse que du vide, mais lequel manque le plus au final ?


Il ne comprend pas. Comme beaucoup de monde d'ailleurs. C'est bien pour cela que je suis mise à l'écart. Enfin non, je ne fais pas non plus d'effort pour ne pas me mettre à l'écart. Je suis à part du monde. Et je ne veux pas entrer dans une case. Sans doute que les gens me range chez les fous et je m'en moque. Je préfère être considérée ainsi qu'être cette personne suivant les foules sans comprendre pourquoi. Moi, je suis cette fille qui veut tout savoir, qui a besoin de tout savoir. Malheureusement, je ne peux pas. Ma propre mère ne me comprenait pas. Et mon père n'a jamais vraiment eu l'occasion de me connaître. Il est bien trop occupé. Il a bien trop d'enfants pour nous connaître tous.
« En venant ici, parler sur les tombes, ce n'est pas la vérité que je recherche… Pour être franche, je ne sais même plus pourquoi j'ai commencé à venir voir de parfaits inconnus pour leur inventer une vie… Mais j'aime venir et parler dans le vent. »
C'est vrai, je ne me souviens pas. À l'époque, j'allais mal. Vraiment mal. J'avais ce besoin de parler, de m'exprimer, de sortir ce que je ressentais. Mais en présence des vivants, je n'y arrivais pas. Jamais. À l'époque, j'étais bloquée dans un mutisme qui m'empêchait de parler aux gens vivants. Et les rares fois où j'y arrivais, je me trouvais face à un mur. Une personne qui ne m'écoutait pas vraiment, qui s'en fichait royalement. Alors à quoi bon m'acharner de leur parler. Autant venir parler aux morts. Eux ne m'entendent pas, ou peut être que si, mais ils ont une bonne raison puisqu'ils sont morts ! Et depuis, c'est devenue une habitude. Je ne sais plus trop pourquoi je viens encore aux jours d'aujourd'hui. Sans doute est-ce encré en moi tout simplement.
« Je ne connais pas la vérité justement, je n'ai aucune indications qui me dit si oui ou non, ils auraient envie que quelqu'un dise ce que je dis sur eux. Je n'espère pas que tu me comprennes ou que qui que ce soit comprenne, c'est juste comme ça. J'ai envie ! »
C'est vrai que je pourrais écrire un livre plutôt que de venir là. Mais ce serait bien plus concret que de simplement venir parler. J'aime que mes drôles de conversations restent éphémères. Si je voulais écrire un livre, je le ferai, mais j'en ai pas envie. Pas maintenant. Un jour peut être.

Et quand à l'honneur ou pas que l'on fait aux personnes mortes, tout dépend des convictions des gens. Comme je ne sais trop croire à une vie après la mort ou bien tout autre chose, comme la réincarnation, je ne crois pas pouvoir parler d'honneur. Et tout dépend aussi de ce que je raconte sur ces personnes.
« L'honneur ne se fait pas dans la visite, mais dans l'intérêt qu'on leur porte. »
Car après tout, ces gens, ils sont dans le coeur des gens pour qui ils ont compté. Pas besoin de venir sur la tombe pour leur faire honneur. C'est dans leurs coeurs, dans leurs souvenirs qu'ils restent immortels. Et c'est là tout l'honneur que l'on peut faire aux défunts. Pas en venant poser des fleurs sur une tombe. Ce n'est rien ça. Il y aura toujours une personne pour venir entretenir les tombes des gens qui ne sont pas visité. Des gens payés pour cela. Est-ce un honneur alors ? Je ne le crois pas. Mais venir, pour dire adieu à une personne, est-ce un honneur ? Venir pour lui dire qu'il lui pardonnait aurait été un honneur, non ? Cet homme semble vraiment beaucoup en vouloir à son père.
« Qu'a-t-il fait pour mériter être effacé de ta mémoire en partie ? »
Je ne juge pas et ne veux pas juger. Ni lui, ni l'homme enterré. Je veux juste savoir. Je veux toujours savoir ! Je suppose qu'il ne devait pas être un homme tout blanc. Mais je suppose qu'il devait avoir ses raisons pour vivre un tel revirement dans sa vie. Tout comme ma mère. Heureuse, merveilleuse avec mon père. Je pouvais le voir sur les photos. Et dévastée, anéantie quand ils ont divorcés. Elle n'a jamais cessé de l'aimer. De croire qu'il reviendrait. On dit que je suis folle, mais elle n'était pas plus saine d'esprit que moi. Sans doute pire...
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t64-hakuna-matata


avatar

Just me
Date d'inscription : 24/11/2016
Messages : 420
Orientation sexuelle : Hétéro
Age : 33 ans
Célébrité : Jensen Ackles

Crédits : TAG (vava) & Blondie (crackship)
Points : 2746
Me, Myself and I :
Give me more

Relationship
amis:
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Mar 11 Avr - 23:48



❝Rendez-vous chez les défunts ...❞
Fawn & Silas
Elle n'était pas la première personne bizarre que je rencontrais et je ne me considérais pas non plus comme étant quelqu'un de normal. Après tout on a tous nos bizarreries mais j'avoue que ce tripe la pour moi c'était nouveau. Après j'avais forcément moi même des petites lubies qui devaient paraître très étranges aux yeux des autres mais pour ce que j'en avais à foutre. Bon la oui j'avais été surpris de savoir qu'elle parlait aux morts qu'elle ne connaissait pas, qu'elle leur inventait une vie etc.. mais maintenant je cherchais juste à comprendre. Après tout vouloir comprendre ça ne voulait pas dire qu'on voyait la personne comme un illuminé, juste qu'on s'y intéressait. En soit c'était positif. « En venant ici, parler sur les tombes, ce n'est pas la vérité que je recherche… Pour être franche, je ne sais même plus pourquoi j'ai commencé à venir voir de parfaits inconnus pour leur inventer une vie… Mais j'aime venir et parler dans le vent. » Chacun son truc. Moi je détestais parler dans le vide. C'était aussi pour ça que j'avais toujours trouvé ça un peu débile les gens qui parlent à leurs proches morts parce que pour moi ça ne sert à rien c'est une conversation à sens unique. Enfin je ne leur disais pas par respect par leur chagrin. Ce que je savais c'est que ça pouvait libérer d'un poids et c'était pour ça que j'étais la, en revanche ceux qui le faisait pour d'autres raisons j'avais l'impression qu'ils avaient simplement regardé trop de films. "Généralement on ne se souviens pas d'où viennent nos habitudes, comment on les a chopper et pour la plus part on les a toujours eu aussi loin qu'on s'en souvienne. Enfin peut-être que tu n'as pas fait ça des tes cinq ans tout de même j'imagine qu'aucun parent ne laisserait son enfant dans un cimetière" déjà laissé son enfant tout seul à cinq berge c'était complètement irresponsable qu'on se le dise. "Mais rassure moi tu parles aussi aux vivants ? Enfin je veux dire, autrement que quand un grand con comme moi vient se taper l'incruste et que tu te retrouves obligé de taper la causette avec" un petit sourire amusé étira mes lèvres.

« Je ne connais pas la vérité justement, je n'ai aucune indications qui me dit si oui ou non, ils auraient envie que quelqu'un dise ce que je dis sur eux. Je n'espère pas que tu me comprennes ou que qui que ce soit comprenne, c'est juste comme ça. J'ai envie ! » j'haussais les épaules "Okay" qu'est ce qu'il y avait de plus à dire de toute façon ? Elle avait envie de raconter des histoires inventées sur la vie des morts alors elle le faisait. Ben okay. « L'honneur ne se fait pas dans la visite, mais dans l'intérêt qu'on leur porte. » Je ris légèrement "Leur rendre visite c'est déjà leur porter de l'intérêt" c'était on ne peut plus logique. « Qu'a-t-il fait pour mériter être effacé de ta mémoire en partie ? » je soupirais légèrement en fixant une mauvaise herbe devant moi. Tien une mauvaise herbe, c'était une bonne comparaison à ce qu'était devenu l'homme qui fut mon père un jour "C'est une longue histoire" c'était ce que je disais toujours pour ne pas avoir à la raconter. Mais même si c'était le cas elle pouvait très bien être résumée rapidement. Mais j'avais honte de ce qu'il avait fait, il n'était pas rachetable. Si un au-delà existait il n'avait sûrement pas finit au paradis. Parce qu'il n'avait jamais été fou donc ça ne pouvait pas lui servir d'excuse pour ce qu'il avait commit, il n'était pas dérangé c'était juste un enfoiré de première et le pire homme que je n'ai jamais connu. Si au début je lui en avais voulu pour nous avoir abandonné en se retrouvant en prison, par la suite j'avais appris la raison de cette incarcération et à partir de la c'était finit. Je ne le raconte pas, j'ai toujours peur que les gens pensent que ce genre de connerie c'est héréditaire, tout le monde à tendance à se dire tel père tel fils sauf que non, jamais je ne ferais comme mon père.
© Pando

_________________
Le rôle d'un ami, c'est de se trouver à votre côté quand vous êtes dans l'erreur puisque tout le monde sera à côté de vous quand vous aurez raison — .
Marc Twain
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetmadness.forumactif.com/t139-fawn-je-ne-joues-pas-sel


avatar

Just me
Date d'inscription : 16/02/2017
Messages : 120
Orientation sexuelle : totosexuelle
Age : 22 ans
Célébrité : Nadia Esra

Crédits : Shiya
Double-compte : nous sommes seules dans ma tête
Points : 882
Me, Myself and I : Mister Binz = Colocataire
Nikki = Sister
Silas = à déterminer
Dylan = Ennemi
Derek = à venir
Emilia = Cousine
Angeline = à déterminer
Heaven = à déterminer
Give me more
MessageSujet: Re: [Silas] Rendez-vous chez les défunts ...    Lun 17 Avr - 18:42

Pierce
Silas J.
& Blackwell-Hobbs
D. Fawn
Sombre rencontre

Un coeur joyeux laisse derrière lui beaucoup de larmes, quand le coeur triste ne laisse que du vide, mais lequel manque le plus au final ?


Je bien conscience d'avoir une vision différente du monde. Je ne veux pas le voir comme tout le monde le voit. Je ne veux pas penser comme tout le monde. Tout cela, on voit bien ou ça nous mène. Tout le monde veut dominer, faire entendre sa voix, sa façon de penser et l'étendre aux autres. Et voilà les guerres, les attentats, les conflits. À quoi bon ? Qui peut prouver qu'il a raison ? Sur les religions par exemple. Qu'elle drôle d'idée que de croire en un dieu unique. Ils se battent pour une histoire qui n'a aucun fondement, aucune preuve ! Comment pouvoir affirmer qu'il y a un paradis et un enfer après la mort ? Des gens sont-ils revenus de l'au-delà pour en parler ? Quand tu es mort, tu es mort ! Il n'y a pas de retour en arrière. Sauf peut être dans cette croyance de réincarnation, ou la vie recommence dans la peau d'un autre. Et bien souvent, de ce que j'ai put en étudier, les hommes se réincarneraient dans la peau d'un animal, correspondant à la vie qu'il a mené. Mais du coup, les animaux, en quoi se réincarnent-ils ? Enfin, toutes ces histoires sont un peu flous pour moi qui ne croit que ce en quoi je vois. Mais oui, c'est quelque chose qui m'intéresse. De savoir, je veux toujours savoir. Alors forcément, quelque chose ou je ne peux savoir, ça m'intéresse ! Et cet homme, que pense-t-il de la mort et de ce qu'il y a après ?

Nous parlions de mon étrange habitude, celle de venir discuter avec les tombes. Ou plutôt, de venir faire un monologue. Puis il vient à me demander si il m'arrive de parler à d'autres gens. Des gens bien vivants. Comme lui. Il veut que je le rassure. Mais ma réponse ne va pas le rassurer… Dois-je lui mentir ?
« Et encore quand je parle, il m'arrive de venir là et juste de dessiner. »
Je ne suis pas quelqu'un de très bavard. Et c'est même, peut être là, l'une des conversations les plus longues que j'ai put avoir avec un vivant. Je n'aime pas engager des grands débats, les gens aiment avoir raison même quand ils savent qu'ils ont tord. Je préfère les laisser dans l'ignorance plutôt que de tenter à m'acharner à leur expliquer la vérité, qu'ils ne veulent pas entendre.
« Tu penses quoi de la mort et de son après ? »
Ma curiosité me pousse à vouloir connaître les croyances de ce jeune homme. Surtout si il fréquente ma sœur, je devrais m'intéresser un peu plus à lui. Je ne suis pas la fille la plus chaleureuse du monde, au contraire, et ce n'est pas ma vocation future de vouloir étudier les civilisations anciennes, les squelettes, la mort, qui vous dira le contraire. Je suis plus à l'aise, c'est comme ça. Ma famille me trouve étrange. Ils auraient sans doute préféré que je sois une fille plus ouverte au monde, une fille plus joyeuse, une fille plus souriante. Mais ce n'est pas moi. Je suis comme ces fleurs qui ne s'ouvrent que la nuit, je m'épanouis dans l'ombre, l'obscurité.

Je trouve qu'il n'a pas totalement tort. C'est vrai que dans son cas, ça doit être un effort que de venir sur la tombe de son père. Ce serait aussi un sacré gros effort pour moi que de me rendre sur la tombe de ma mère. Mais comme je n'en trouve pas l'intérêt. La est morte, il n'y a rien d'autre à en dire.
« Le simple fait de penser à eux est leur porter de l'intérêt. »
Il pourra toujours mentir aux autres et à lui-même, mais dans le fond, je sens qu'il a beaucoup de mal à oublier cet homme qui fut son père. J'ai comme l'impression, qu'il ne souhaite pas vraiment l'effacer. Mais il ne souhaite quand même pas en parler. Une longue histoire. Je ne m'attendais pas à une histoire courte.
« J'ai tout mon temps si tu veux parler mais je peux aussi vous laisser en tête à tombe. »
C'est aussi une bonne excuse pour éviter le sujet. Pour ma part, quand je n'ai pas envie de parler ou de raconter mon histoire, je ne passe pas par un chemin dérivé. J'ignore ou je dis non, tout simplement. C'est peut être pour cela qu'on ne me trouve pas franchement sympa et même carrément froide. Je ne suis pas amicale. Quelle importance.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Silas] Rendez-vous chez les défunts ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rendez-vous chez le cardiologue | Maël & Micah
» Les rendez vous de l' Histoire : Koursk
» Dans l’attente d’un rendez-vous officiel
» Gredins, rendez-vous à Craon !
» Rendez-vous journée 9 (du mercredi 29 juin au jeudi 7 juillet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Madness ::  :: Algiers Point :: Saint-Louis Cemetery-
Sauter vers: